mardi 20 novembre 2012

La scribe d'Antonio Garrido



Le livre : 

La scribe d'Antonio Garrido aux éditions Presses de la Cité, 500 pages, 21€80.


Pourquoi cette lecture : 

C'est un peu le hasard qui m'a conduit à lire ce roman historique, mais aussi le fait que j'apprécie ce genre littéraire. La quatrième de couverture et la météo qui m'encourageaient à rester bien au chaud avec un bon bouquin ont finit de me convaincre. 


Le pitch : 

Franconie, an 799, à la veille du sacre de Charlemagne. Fille d'un célèbre scribe byzantin, Theresa est apprentie parcheminière. Contrairement aux jeunes femmes de son âge, dont le rêve est de fonder une famille, elle n'aspire qu'à une chose : vivre parmi les livres. Mais un drame l'oblige à quitter sa ville et à se réfugier dans la cité abbatiale de Fulda. Là, elle devient la scribe du moine Alcuin d'York, véritable Sherlock Holmes en robe de bure. Alors que Theresa l'assiste dans ses enquêtes, elle découvre que, dans sa fuite, elle a emporté à son insu un précieux parchemin qui pourrait bien sceller l'avenir de la chrétienté... A travers les aventures de Theresa, jeune femme hors norme et attachante, La Scribe évoque une page décisive du christianisme au Moyen Age. Coups de théâtre, érudition et étonnants personnages fictifs ou réels sont les ingrédients de ce roman historique au rythme trépidant.


Ce que j'en ai pensé : 

La scribe est un roman qui tient ses promesses car je ne me suis jamais ennuyée durant les 500 pages qu'il comporte et l'intrigue est si bien ficelée que presque jusqu'à la dernière page, je n'étais certaine de rien.
Très bien documenté, l'auteur a su tiré parti de ses connaissances historiques et de son talent pour l'écriture pour nous livrer un ouvrage qui se lit avec plaisir, mais qui aussi nous en apprend beaucoup sur la vie quotidienne à cette époque, le contexte politique, économique et religieux. 

Thérésa est une jeune femme peu ordinaire par bien des aspects. On s'attache assez vite à elle. 
Elle va vivre une multitude d'aventures dans ce livre tant est si bien que j'ai presque eu l'impression de lire plusieurs livres, mais ce fut à chaque fois un plaisir. Thérésa va faire de belles rencontres. Sa destinée va s'en trouver chamboulée. Il y aura aussi les mauvaises qui changeront tout autant son existence. 

Alcuin est un personnage complexe que je ne m'explique pas encore complètement même à l'issue de ma lecture. Il fait parti de ces personnes qui reste toujours un peu énigmatique et c'est parfois un bien. 
Il ne laisse rien au hasard, il sait observer et en tirer des conclusions (pas toujours définitives fort heureusement). Dommage qu'avec lui on reste toujours sur la réserve. On ne se sent jamais complètement en confiance. 

Bien d'autres protagonistes vont passer. Rassurez-vous, on ne s'y perd pas comme cela pourrait être le cas avec autant de noms, de situations… Antonio Garrido sait donner assez d'informations à son lecteur sans le perdre ou le noyer dessous. 

Des rebondissements, de l'action, des intrigues machiavéliques, vous en aurez et vous devriez passer vous aussi des bons moments avec ce livre. Les amateurs de romans policiers historiques devraient aussi y trouver leur compte. 
L'écriture est fluide, efficace et je regrette juste que les citations latines n'aient pas été traduites car mon propre latin est bien lointain. Zut !!! 



Et s'il fallait mettre une note : 15 / 20 

0 commentaires:

Rendez-vous sur Hellocoton !