lundi 11 février 2019

Où passe l’aiguille de Véronique Mougin



Le livre :

Où passe l’aiguille de Véronique Mougin aux éditions Flammarion, 452 pages, 21 € 00.
Publié le 31 janvier 2018
Disponible en format de poche.


Pourquoi cette lecture :

Il s’agit d’un partenariat avec l’auteur et les éditions Flammarion.



Le pitch :

Du camp de concentration au sommet de la haute couture française, voici le voyage de Tomi, sa vie miraculeuse, déviée par l'histoire, sauvée par la beauté.



Ce que j’en pense :

Ce n’est pas la première fois que je lis Véronique Mougin et c’est un peu grâce à ma chronique sur son précédent livre que j’ai eu ce partenariat car elle m’a contacté par mail. Je la remercie encore pour son geste.
En revanche, la thématique est franchement différente. Tant mieux au moins je n’ai eu à aucun moment l’impression de lire une seconde fois son roman précédent.

Tomy est le narrateur principal de cette intrigue même si d’autres « prendront » aussi la parole. C’est un sacré numéro que ce jeune adolescent. Il en fait des bêtises ! Rien de vraiment méchant, mais de quoi devenir chèvre si nous étions ses parents. J’admire son père, qui bien qu’il rentre parfois dans des colères noires, reste globalement calme. Son métier lui a indéniablement appris la patience : il est tailleur.
Cette histoire familiale bascule dans l’horreur parce qu’ils sont juifs et que durant la seconde guerre mondiale, il n’y avait pas pire comme danger sauf à être en première ligne sur le front.

Ce récit nous fait sourire, mais aussi nous touche, nous bouleverse. Il est avant tout question de sentiments humains bons, mais aussi odieux, voir intolérables. 
L’écriture est très agréable même si le contenu l’est beaucoup moins. Cette fluidité ne fait que renforcer le malaise dans lequel le lecteur sera parfois poussé. C’est ce que l’on cherche d’ailleurs dans nos lectures. Etre bousculé, même malmené. Alors vous le serez sans que cela soit fait gratuitement. C’est l’histoire avec un grand H et un autre plus petit qui en sont responsables.

Il y aura aussi des moments plus heureux car la vie est ainsi faite qu’après la tempête, le beau temps revient. Nous devrions y songer plus souvent d’ailleurs.

Très beau roman témoignage, ce livre devrait laisser dans son sillage bien plus que vous ne le pensez de prime abord. Un bel hommage et encore une occasion de ne pas oublier.



Et s’il fallait mettre une note : 14 / 20


0 commentaires:

Rendez-vous sur Hellocoton !