jeudi 26 septembre 2013

J'arrête de râler sur mes enfants et mon conjoint de Christine Lewick et Florence Leroy


Le livre :

J'arrête de râler sur mes enfants et mon conjoint de Christine Lewicki et Florence Leroy, aux éditions Eyrolles, 223 pages, 11 € 90.


Pourquoi cette lecture :

C'est un ouvrage que j'ai emprunté au rayon des nouveautés dans la médiathèque. On y fait toujours de belles découvertes.

Les journées des parents semblent interminables. Parfois, ils soufflent un peu en allant au travail (si je vous assure !), au moins sur certaines problématiques, mais c'est pour mieux y replonger ensuite et là, j'ai envie de dire que "plus dure sera la chute".
Je ne fais pas exception, je ne suis qu'une maman, une épouse et une femme.
Bref, je râle, régulièrement. Je suis pénible pour mes enfants et pour mon mari aussi. il m'arrive même de ne plus pouvoir me supporter moi-même. un comble !

Ce livre dit pouvoir nous apporter des solutions en 21 jours. Testons donc.
Qui ne tente rien, n'a rien.


Le pitch :

Tous les soirs, c'est la même chose : après une journée de boulot, vous vous retrouvez à préparer le dîner dans une maison en bazar tout en gérant votre ado en pleine crise, les devoirs du cadet et le petit dernier qui pleure, car il veut qu'on lui lise une histoire " tout de suite "... Vous aviez imaginé une vie de famille synonyme de paix et de bonne humeur, mais elle ressemble plutôt à un champ de bataille. 
Vous vous réveillez un matin en réalisant que vous êtes devenu le parent que vous ne souhaitiez pas être... Après le best-seller J'arrête de râler, Christine Lewicki et Florence Leroy s'attaquent à un tabou : ces parents désarmés qui en ont marre de râler dans leur foyer. Loin des conseils théoriques impossibles à appliquer, elles vous parlent de coeur à coeur et vous livrent leurs solutions pour retrouver sérénité et bienveillance avec vos proches.


Ce que j'en pense :

Une couverture attrayante et un sujet qui me parle, voilà qui devrait me plaire sur le papier.

Il n'est pas politiquement correct de ne pas être un parent et un conjoint parfait. Il faut rentrer dans le moule et faire bonne figure dans tous les cas. Pourtant on le sait bien que la perfection n'est pas de ce monde. On poursuit donc des chimères, on s'y épuise.
Pour ma part, j'aime ce qui n'est pas toujours standard. Sortir du lot n'est pas si grave pour peu que cela n'embête personne. Et puis cela peut mettre un peu de piment dans nos existences bien morne si on fait tout bien comme il faut, quand il le faut, sans rien délaisser. Un peu de fantaisie que Diable !!!! Et puis le syndrome, je suis Wonder-Woman, j'avoue que je vais le laisser au autres, je ne suis définitivement pas une super héroïne.

Il faut bien admettre que râler parce qu'on est un peu à bout n'est point agréable, ni pour les autres, ni pour soi-même. Corriger ses défauts, tendre à développer ses qualités, je ne peux qu'adhérer à l'idée car en prime on le sait bien que ce n'est jamais la bonne solution. Cela n'apporte rien de véritablement constructif. Alors qu'essayer de voir les éléments sous un autre angle, formuler clairement nos attentes, tenter de trouver des compromis, des solutions véritables (pas parfaites, mais plus agréables à vivre), c'est tellement mieux !
Il n'y a pas de mal à se faire du bien après tout et que cela rejaillisse sur ses proches, c'est encore mieux. Toute la famille en profitera donc.
L'introduction me motive donc à aller plus loin en avant dans ma lecture.

Sans prétention folle, le ton est donné.
Simplicité, franc parler, approche assez décomplexé, c'est parfait pour moi.
Les deux auteurs me paraissent assez proches de moi. Une "relation" de confiance est donc possible.

Les exemples donnés sont parlants et je m'y retrouve sans peine.
Même choses dans les témoignages.
Voilà un ouvrage qui pose les vrais problèmes et essaie d'y apporter des solutions réalistes et surtout réalisables ! Evidemment, tout n'est pas à appliquer comme cela, de manière brute de décoffrage car nous sommes toutes et tous différents, de même que nos familles, mais ce sont des directions que l'on peut creuser. Les auteurs elles-mêmes les ont mises en pratique avec plus ou moins de réussite. Elles le reconnaissent bien volontiers. Il faut s'adapter et elles répètent que l'on gère de l'humain, pas des machines !
Décidément j'apprécie grandement cette proximité qui a pu se créer en quelques pages avec elles et les personnes qui nous relatent une partie de leurs expériences.

Il y a quelques belles illustrations dans cet ouvrage. Cela contribue à donner le sourire, c'est simple, mais vivifiant, agréable et positif.

Le challenge de 21 jours sans râler ne sera pas facile à réaliser, je le sais, je suis une très grosse râleuse devant l'éternel, mais je compte bien y parvenir. Je le vois bien, quand je suis plus calme et apaisée, tout se passe bien mieux à la maison. Et puis cela permet aussi de revoir ses véritables priorités. Il y a des choses qui sont primordiales, d'autres franchement secondaires, non ?

De fréquentes allusions à l'autre livre : "J'arrête de râler" font que je pencherai très certainement sur cet autre titre complémentaire. Je compte bien aussi explorer et exploiter la mine d'informations et d'outils disponible sur le blog et site jarretederaler.com.

Bref, un coup de coeur ce bouquin car il me permet d'envisager la vie telle que je la veux vraiment et c'est tout ce qui compte.


Et s'il fallait mettre une note :  18 / 20 




0 commentaires:

Rendez-vous sur Hellocoton !