jeudi 15 octobre 2009

Une fine lame de la fantasy à découvrir ---- "Les lames du Cardinal" de Pierre Pevel - Livre

L’amour que j’ai pour les vieilles pierres et pour l’Histoire de manière plus globale, me vient sans doute de mes lectures passées, mais aussi du fait que j’ai toujours eu un penchant pour les films de capes et d’épées. Alors je vous l’accorde, le passé n’est pas seulement romanesque, mais il est plus propice à stimuler mon imagination débordante.
On peut tout créer avec ces vestiges d’une autre époque, même un avenir différent.

L’univers de la Fantasy française (ou étrangère) ne m’est pas particulièrement familier, mais parfois j’y découvre quelques perles qui me laissent presque sans voix.
La couverture de cet ouvrage de Pierre Pevel : « Les lames du Cardinal » m’a tout de suite attirée. La lecture de la quatrième de couverture m’a stimulée et enfin, la découverte de l’œuvre m’a enchanté.

*****************************************

L’auteur :

Pierre Pevel, né en 1968, est l’un des meilleurs écrivains de Fantasy français.
Auteur de 7 romans, il a obtenu le Grand Prix de l'Imaginaire en 2002 pour « Les Ombres de Wielstadt » et le prix Imaginales 2005 pour « L’élixir d’oubli ».
Avec une verve et un talent dignes des plus grandes heures du feuilleton romanesque de cape et d’épée, il s’approprie avec bonheur les codes de deux genres littéraires dans ce roman d’aventure et de Fantasy épique.

*****************************************

L’intrigue :

Paris, an de grâce 1633. Louis XIII règne sur la France et son éminence Armand Jean du Plessis de Richelieu gouverne avec lui. L’une des personnalités les plus puissantes et les plus menacées de son temps, le cardinal doit se garder de tous ceux qui jalousent l’influence qu’il exerce sur le roi, et se prémunir contre les attentats ourdis par les ennemis de la France, au premier rang duquel l’Espagne et sa Cour des Dragons sont plus qu’une simple menace.
Dans cet univers hybride de Fantasy et de roman de capes et d’épées, des intrigues alliant espionnage, politique et sorcellerie menacent de faire vaciller le trône !
Or, en cette nuit de printemps 1633, Richelieu décide de jouer une carte maîtresse et reçoit en secret un bretteur exceptionnel, un fidèle parmi les fidèles dont le dévouement lui a autrefois valu d’être trahi et déshonoré : le capitaine La Fargue, chef des Lames du cardinal. L’heure est venue de reformer cette élite, secrète autrefois, dissoute ensuite sur l’autel de la raison d’Etat.

****************************************

Ce que j’en pense :

« Les Lames du Cardinal » est un formidable roman d’aventures où action et magie se mélangent magistralement. Les amateurs de récits de capes et d’épées du 19 ème seront ravis ainsi que ceux de Fantasy. J’avoue que la plume de Dumas doit en vibrer de colère tant le genre est à la fois novateur et respectueux de la tradition. Pierre Pevel réalise là un grand écart entre les genres et le tour de force réside dans le fait de parvenir à marier les deux sans provoquer autre chose que des vagues de plaisir aux lecteurs !
Les intrigues et les dénouements (à plusieurs niveaux) présents dans « Les Lames du Cardinal » seront totalement imprévisibles et interminables. L’auteur sait susciter notre curiosité et provoquer la surprise grâce à une multitude de changements de rapport entre les diverses accointances politiques des parties s’affrontant avec fougue. Nous serons toujours sur la brèche.
L’action sera omniprésente et fort bien retranscrite. On imagine sans peine les batailles, les duels et autres combats armés ou non.

La profusion de personnages ne m’a pas le moins du monde gêné alors que je la redoute d’ordinaire. Elle se justifie et la narration est si bien menée que la confusion n’a pas lieu d’être. Tout le monde a sa place, ses caractéristiques… Encore que les points de vue peuvent, comme dans la vie réelle, évoluer dans le temps.

Les lieux sont aussi fidèlement décrits que cela est possible. Rien ne manque pour nous plonger dans une époque où les complots étaient légion et conservaient néanmoins ce côté aventureux que l’on ne retrouvent plus toujours dans les romans actuels.

L’écriture de Pierre Pevel est très agréable. Les différents éléments du récit s’emboîtent à la perfection. On est toujours tenté de lire encore un paragraphe de plus car le texte est très découpé sur la forme, mais point sur le fond. C’est bien là l’essentiel.

J’ai pris un immense plaisir à lire ce premier volet de ce que j’espère sera sans nul doute le début d’une longue saga. Un second tome vient de paraître sous le titre de « L’alchimiste des ombres » et je compte bien m’y plonger sans plus attendre !

Ma note finale : 18 / 20

4 commentaires:

El Jc a dit…

Bonjour Emeralda,

J'ai découvert ce titre en Août dernier et compte bien tout comme toi partir à la rencontre de l'alchimiste des ombres dans quelques temps. Je suis un petit moins enthousiaste que toi, encore que j'ai bien aimé au final la plume de Pevel et l'ambiance de ce premier tome. J'ajoute un lien vers ta chronique tu la mienne de manière à croiser les effluves ;o)

http://quadrant-alpha.blogspot.com/2009/08/les-lames-du-cardinal-pierre-pevel.html

Acr0 a dit…

Je suis ravie qu'il t'est plu :)... Parce que moi aussi j'ai envie de le lire :D Du coup, avec ton billet, j'ai envie de lire, genre? Tout de suite !

P.S.: et encore merci pour les commentaires ;)

Pauline a dit…

Je le veux je le veux je le veux !
Bon, c'est pas très constructif comme commentaire mais j'ai bien fait de passer par là^^

Spocky a dit…

Pour moi ce livre fut parmi mes coups de coeur 2009. Tout y est, de l'aventure, de l'action, une intrigue prenante, des rebondissements et des personnages attachants. Ma chronique se trouve sur mon blog pour plus de détails.

Rendez-vous sur Hellocoton !