samedi 27 août 2011

Tuer le père d'Amélie Nothomb

Le livre :

Tuer le père d'Amélie Nothomb, aux éditions Albin Michel, 150 pages, 16€


Le pitch :

Tout commence autour d'une table de jeu.
Amélie, de sortie un soir, repère deux hommes aussi dissemblables que possible. L'un pouvant être le père de l'autre.
C'est leur histoire qu'elle nous conte alors.


Ce que j'en ai pensé :

La magie est le point de départ de ce roman. Amélie Nothomb ne manque pas d'imagination et chaque année, en août, j'attends la sortie de son nouvel opus.
J'aime la magie de son écriture. En quelques phrases, je reconnais son style. C'est à mon sens très facile à lire, mais il y a une véritable recherche dans cette écriture. Elle retranscrit toujours des situations presque banales, cependant, il y a cette touche d'excentricité propre à Amélie Nothomb qui fait que rien n'est jamais aussi simple qu'il y parait.
Cette dernière apparait souvent dans ses romans. Reste juste qu'il ne faudrait surtout pas tout prendre au pied de la lettre et faire la distinction entre Amélie, le personnage de fiction et Amélie, la romancière (la vraie en somme). Jeu troublant où se mêle la vérité, la fiction et qui m'enchante. Je suis surprise et je ne m'ennuie jamais durant mes lectures. J'apprécie vraiment ses facéties littéraires.

Les relations humaines vont rapidement prendre le dessus et donner tout son sens au titre de cet opus 2011. On est assez loin de la magie, on serait davantage dans le registre de la psychologie : figure paternelle de substitution, relation maternelle qui tourne court, recherche d'identité sexuelle et de partenaire… Des éléments assez primaires, basiques, mais avec des possibilités multiples.
Joe, Christina et Norman formeraient presque un trio banal : deux hommes d'âges différents (l'un pourrait être le père de l'autre), une femme belle et attirante. Des liens forts les unissent, comme ceux d'une véritable famille alors qu'ils ne sont ensemble que depuis peu de temps en réalité. La qualité n'attend pas forcément le nombre d'année qu'il faudrait et se fiche bien des liens du sang. C'est aussi le cas pour le talent, celui de Joe.

On pense voir venir de loin le dénouement de cette intrigue, mais ce serait faire injure à l'écriture d'Amélie Nothomb. Rien ne se déroule tout à fait de manière linéaire et rien n'est moins prévisible que le raisonnement de cet auteur. N'est-ce pas pour cela que je me plonge avec délectation chaque année dans son dernier "bébé" de papier ?
Je ne regrette toujours qu'une chose (parfois plus, mais celle-ci reste une constante) : la brièveté de ce plaisir. 150 pages, c'est court et je me suis donc efforcée (ce ne fut pas facile) de ne pas engloutir d'une traite ce titre afin de prolonger ma découverte et mieux savourer cette gourmandise littéraire.
Je comprends parfaitement que certains lecteurs ne soient pas de mon avis. L'univers d'Amélie Nothomb laisse rarement de marbre. On aime ou on déteste. Ses livres étant très proches du personnage qu'incarne l'écrivain Belge, ils peuvent irriter ou au contraire séduire. J'ai moi-même mis du temps pour l'apprécier, des années serait plus précis comme unité de mesure temporelle. Je me suis sentie longtemps refoulée par cette oeuvre que je ne comprenais pas. Et puis un jour, après une énième tentative (je suis du genre têtu), le déclic s'est fait. J'étais contaminée par la folie "nothombienne".
De folie, il en sera aussi question dans "tuer le père", mais aussi d'amour qui conduit à celle-ci. On reste dans les extrêmes, rien n'est tiède, tout est intense.

Vous l'avez compris, j'ai adoré ce livre et je terminerai avec quelques mots sur la couverture : un portrait en négatif d'Amélie Nothomb, du rouge (la couleur de la passion ?) et des passages de "biographie de la faim" (un autre ouvrage de l'écrivain) en filigrane. Les psys auraient bien du boulot avec tout ceci, mais moi, pauvre lectrice, ce que j'y vois surtout, c'est un auteur qui joue avec les mots, leurs sens, y mêle de la couleur vive et riche en symbole ainsi que son image (narcissique ?).
Avec tous les titres qui vont sortir durant cette rentrée littéraire (plus de 650), il est bon de garder son identité même et surtout quand on est aussi attendu que l'est Amélie Nothomb.



Et s'il fallait mettre une note : 18 / 20



Les bonus :

Une vidéo de présentation par Amélie Nothomb, elle-même :






Un site non officiel, mais très complet sur Amélie Nothomb : http://antechrista.info/

La fiche Wikipédia sur Amélie Nothomb : http://fr.wikipedia.org/wiki/Am%C3%A9lie_Nothomb

9 commentaires:

Mango a dit…

Contente que tu aies aimé. je me suis régalée aussi.

Emeralda a dit…

Oh oui, j'ai adoré !

Luna a dit…

J'ai beaucoup apprécié ce nouveau livre : il est différent des autres, je trouve la fin moins abrupte, mais c'est très agréable...

argali a dit…

Bonsoir,
J'ai aussi beaucoup aimé ce dernier roman et comme vous, je suis fan de l'auteure.
J'aime son style, son érudition, sa personnalité unique. Aucun de ses livres ne ressemblent à un autre, pas de ressucée, mais de l'inédit, du surprenant à chaque fois. Belle critique que vous en faites.

Les Livres de George a dit…

un avis très positif, le nouveau Nothomb serait donc un bon cru ? je vais regarder la Grande LIbrairie ce soir, je crois qu'elle y est invitée !

Emeralda a dit…

C'est vrai que c'est à chaque fois une nouvelle découverte et donc je ne me lasse pas.

Merci beaucoup pour ce gentil commentaire Argali. :-)))))

Alors George, tu as envie de le lire ou pas ????

Serena a dit…

Personnellement je n'ai pas vraiment aimé cet opus, enfin c'est loin d'être mon préféré même si la lecture reste agréable disons^^

Emeralda a dit…

C'est étrange beaucoup disent qu'il est bien, mais bon, cela ne vaut pas ses anciens titres... Blablabla...

livres toujours a dit…

Ce dernier roman d'Amélie Nothomb, nous plonge dans l’univers des joueurs et des magiciens.

Oui... mais pas seulement, car, comme à son habitude, l’auteur nous entraîne dans un autre monde.

Je suis d'accord avec ton message (comme il s’agit d’un roman d'Amélie Nothomb, tout n’est pas aussi simple qu'il y paraît...)

j'ai apprécié une fois de plus le roman, et l’écriture de cet auteur ..(Artiste?)
kifud
(http://livrestoujours.canalblog.com/)

Rendez-vous sur Hellocoton !