lundi 20 juin 2011

Cendrillon à Hollywood d'Elena Klein


Je ne suis pas une lectrice de Chick-lit (La chick lit est un genre littéraire récent. Le terme est utilisé depuis 1996 pour désigner un roman écrit par les femmes, pour le marché féminin.), mais je reste néanmoins fort curieuse de tout et je ne m'impose aucune limite, ni restriction de genre car en littérature, il en faut pour tous les goûts. D'ailleurs, un genre est-il plus noble qu'un autre ? Sur quels critères faudrait se baser pour faire cette évaluation ? Je reste persuadée qu'il y aurait matière à débattre durant des jours. Pour ma part, un bon livre se définit assez simplement. Je jauge le plaisir qu'il m'a apporté lors de sa lecture par exemple. Après que le thème soit léger ou plus profond, c'est bien, mais cela correspond plus à une attente ponctuelle, une envie du moment. Il est bon aussi de se vider un peu la tête également de temps en temps. Se distraire en lisant, c'est pas si mal ! La vie est déjà bien assez compliquée comme cela.
Donc quand on m'a proposé de lire "Cendrillon à Hollywood" en partenariat, j'avoue que je ne me suis point trop posée de questions. Le résumé m'avait intrigué, j'étais curieuse. C'était un titre peu connu (voir inconnu pour moi). Ce roman ne bénéficiait pas de beaucoup de publicité. C'est un premier roman édité grâce à des mécènes, des gens comme vous et moi qui ont lu le manuscrit et qui l'ont soutenu pour qu'il puisse sortir un jour en librairie. Je trouve l'histoire belle et si je pouvais contribuer à donner un petit coup de pouce à ma manière à une jeune auteur, pourquoi pas ? Le thème m'avait l'air distrayant et c'était une occasion de sortir de mes sentiers battus de lecture. J'ai donc dit : Banco !
Avais-je raison de suivre mon instinct ?


L'auteur :

Voici sa page officielle sur Facebook : http://www.facebook.com/elenaklein.officielle

Elena Klein a ouvert le bal du crowdfunding littéraire et devient la première romancière, à être éditée par 315 internautes-contributeurs, après avoir récolté la somme de 20 000€ en cinq jours, sur le site My Major Company Books.

Le crowdfunding , qu’est-ce que c’est ?
Il s’est développé en France en 2007, notamment avec l’entreprise My Major Company, qui a révélé les chanteurs Grégoire et Joyce Jonathan. Il donne la possibilité aux internautes de participer pécuniairement au développement d’un projet. Le principe est simple : les internautes participent à la découverte, au financement et à l’édition de leurs auteurs. Ils peuvent acheter jusqu’à 50 parts, une part coûtant 10€. Le but étant d’atteindre la jauge des 20 000€ afin de pouvoir être édité. En retour, dès la commercialisation du produit et si celui-ci connait le succès, les internautes-contributeurs sont rémunérés en fonction des recettes nettes.
Mais qui est-elle ?

Née en 1976 à Paris, Elena Klein, avocate de formation, s'est lancée à corps perdu dans le monde du cinéma... « Cendrillon à Hollywood » est son premier roman.

Enfant, les confins de l'univers l'obsèdent et elle rêve de devenir astronaute. Depuis son plus jeune âge, elle est passionnée de littérature, de cinéma, et plus généralement par toute expression artistique d'une vision du monde qui nous entoure. Sans racines, elle est très tôt habitée par un sentiment de non appartenance et lire l'aide à décrypter la vie, a se reconnaître et à rêver. Les livres(...) deviennent rapidement sa famille et l'écriture un exutoire thérapeutique.

Après des études de droit en France et son diplôme d'avocat en poche, Elena Klein s'envole pour les Etats-Unis où elle obtient un Master en Droit de la « UCLA Law School » à Los Angeles. Elle revient alors à Paris exercer la profession d'avocat au sein d'un cabinet américain spécialisé en Fusions & Acquisitions. Deux ans plus tard, le désir irrépressible de vivre ses rêves l'emporte et elle applique à sa vie son credo de toujours :« Quand on veut, on peut !».

Elle quitte tout pour démarrer une carrière à Hollywood et rejoint le "Training Program" de l'une des agences de talents les plus puissantes de Los Angeles. La "Mailroom" de l'agence la change de la rue du Faubourg Saint Honoré mais elle gravit rapidement les échelons hollywoodiens: elle travaille avec producteurs, scénaristes et acteurs au montage créatif et financier de leurs projets de films.

Après plusieurs années en agence à Los Angeles, l'aventure continue à Rome ! Abel Ferrara, Cinecittà Holding, puis, de célèbres producteurs de cinéma italiens font appel à ses services.

La richesse de ses rencontres, voyages et expériences est un terreau fertile pour son désir d'écriture. Nombre d'idées de romans se bousculent. L'accumulation des joies et des déceptions de la vie la pousse finalement à l'acte: « Cendrillon à Hollywood » voit le jour.

Elena Klein vit entre Paris et Los Angeles et a créé sa société de conseil aux Etats-unis. Elle est aujourd'hui consultante pour une major du cinéma français et continue d'écrire : «L'important est de ne jamais désespérer» (Midnight Express).




Ce que vous pourrez lire en quatrième de couverture :

Les tribulations hilarantes d une Frenchie à Hollywood,
le seul endroit au monde où tout est possible...


Inès Valente a un rêve : travailler dans le cinéma. Et comme elle n a pas l habitude de faire les choses à moitié, elle plaque tout et intègre en tant que stagiaire une des plus grandes agences de stars de Hollywood.
À l Agence, les carrières se font et se défont en quelques heures. Propulsée assistante du Grand Patron, Inès approche des étoiles. Cannes et son tapis rouge, les grands hôtels, les festivals dans le monde entier, c est la face émergée.

Elle va bientôt découvrir ce qui se cache derrière les paillettes...



Ce que j'en ai pensé après l'avoir lu (dévoré en fait) :

La narratrice, Inès Valente, n'attend pas et commence sur les chapeaux de roue. Elle nous dit que la vie c'est comme une partie de carte (d'autres disaient que c'était comme une boîte de chocolat - "Forrest Gump"). En lisant ces quelques lignes, je pense immédiatement à une publicité qui passe encore sur nos écrans. Le thème est le poker et la voix off est celle de Patrick Bruel (gros joueur). Je suis certaine que vous voyez maintenant celle que je tente d'évoquer car même s'il en existe plusieurs versions, la devise finale reste la même. Pour celles et ceux qui ne voient pas du tout de quelle campagne de pub il s'agit, voici des liens pour vous rafraîchir la mémoire :
- http://www.youtube.com/watch?v=nIMBD2qrPT0
- http://www.youtube.com/watch?v=OgIANHuDmIU&NR=1
Bref, tout ceci pour vous dire que peu importe le jeu que l'on a entre nos mains, rien n'est jamais perdu d'avance. C'est une vision optimiste de la vie qui me plait. Il est vrai que parfois avec une bonne dose de volonté et aussi un peu de chance, on peut réaliser des miracles ! D'ailleurs regardez Cendrillon, avec un simple petit coup de pouce de marraine la bonne fée et de madame la chance, elle a tout gagné ! Ben oui, 100% des gagnants du loto avaient tenté leur chance !

L'humour est là dés le début du récit et j'ai enchainé les sourires, voir même quelques gloussements (pas glamour, mais véridique). De bonnes références cinématographiques (que je connaissais et ça c'était important), mais aussi de séries télévisées et autres bien de ma génération (j'ai un an de plus que l'auteur, ceci expliquant sans doute cela) font que certaines "images" étaient très parlantes et fort drôles. Sans doute suis-je au coeur de la tranche d'âge des lectrices visées par ce roman. Pas de problème pour moi du moment que c'est bien fait que j'y prends du plaisir.

Inès Valente, notre guide, m'a beaucoup plu. Elle est vive, un brin maladroite, pleine de bonne volonté et de bon sens, doit ronger son frein car elle ne manque pas de caractère alors qu'elle se retrouve dans des situations disons délicates. Elle s'en sort en général, mais à quel prix ? Elle joue le jeu jusqu'au bout et après tout elle fait son bonhomme de chemin plutôt pas mal ! Elle avance ses pions, ne s'économise jamais, en bave franchement au point qu'on se demande vraiment ce qu'elle est venue faire là alors que sa vie n'était pas si moche que cela auparavant. Qu'est-ce qu'elle est venue faire dans cette galère ?! Il est certain que je n'aurai pu en faire autant. Je n'ai pas sa patience. Britney, sa colocataire, m'aurait rendue folle. Jamais je n'aurai pu supporter cette psycho-rigide plus de deux heures sans commettre l'irréparable ! Quant à Glen, je crois que je lui aurait fait avaler son bridge dès la première semaine… Et non, je ne suis pas du genre violente, mais comme Inès le souligne, il y a des situations qui font que vos plus bas instincts refont surface vivement.

Ecriture fluide et actuelle qui confère une certaine légèreté à cet ouvrage alors qu'Inès, elle, croule sous le poids de ses nouvelles responsabilités.
Lecture agréable, très agréable même. On se laisser entrainer de bon coeur par le rythme de folie que notre héroïne suit tant bien que mal. Quelle santé quand même !

Inès cumule les petites et les grandes galères. On peut même dire qu'elle les accumule au-delà de la décence, mais jamais elle ne se laisse démonter. Là où très franchement je serai allée me pendre, elle relève la tête et fait face. Chapeau ! Bon, on reste dans le domaine de la fiction donc c'est plus facile, mais quand même.
L'enchainement des évènements, son avancement au sein de l'Agence font peu crédibles (trop rapides), mais peu importe, c'est plaisant à lire. Cette surenchère est attractive, plus rien ne nous étonne. Enfin, je vais vous dire que parfois la vie réserve bien des surprises et ce qui paraissait encore incroyable la veille se réalise le lendemain. Alors pourquoi pas après tout ? Soyons fous et soulignons encore une fois qu'Inès saisit toutes les occasions possibles et imaginables.

La plupart des personnages sont très stéréotypés. Guère surprenant, ni même dérangeant. Cela colle au style du livre sans que je puisse véritablement vous expliquer le pourquoi du comment. C'est un tout qui encore une fois fonctionne parfaitement alors pourquoi chercher midi à quatorze heure ?
Et puis sous couvert de la légèreté se cache quand même des sujets plus graves comme l'effacement des personnalités propres à chacun au sein des grands groupes (nivellement, standardisation de la façon de penser…), l'exploitation voir même presque l'esclavage des salariés (voir des cadres sans horaires avec des cadences infernales au mépris de leur vie sociale ou/et familiale), les pressions, le harcèlement, le déni de soi, l'humiliation, la perte de toute dignité…etc.

je pense pouvoir dire que ce livre est un coup de coeur. Une excellente surprise qui cachait bien son jeu sous un emballage édulcoré. L'humour et le ton n'enlèvent rien à cet ouvrage que je vous conseille vivement de découvrir. Voilà un auteur en devenir qui sans vous dégoûter complètement du septième art, vous fera quand même voir l'industrie du cinéma américain (voir mondial) sous un angle beaucoup moins glamour, mais plus réaliste. Tout n'est pas à prendre au pied de la lettre, mais on est souvent loin des strass et des paillettes. C'est du cinéma (?!).

Ma note finale : 4,5 / 5 soit 18 / 20


Quelques extraits pour vous donner envie et juger du ton par vous-même :

"Son regard s'est animé instantanément et il m'a tendu sa carte de visite. J'ai lu avec stupeur : "James Von Frankenstein, Acteur". Aussitôt après mon départ de Paris, mon père avait jugé bon de m'envoyer par e-mail des articles décrivant des crimes plus abominables les uns que les autres, tous commis à Los Angeles. Il était convaincu que l'ensemble des tueurs en série de la planète y avait trouvé refuge et qu'il fallait que je sois sur mes gardes. sa paranoïa devenait contagieuse." (P29)

"Instinctivement, j'ai détourné la tête vers l'entrée… Brad Pitt !
Temps mort. quelle est la probalité que je me retrouve avec George Clooney ET Brad Pitt, en même temps, dans une pièce de vingt mètres carré, à manger de l'ananas frais coupé en morceaux ?!
Ma fourchette est restée suspendue dans les airs. Je n'en croyais pas mes yeux." (P129)

Ultime bonus, une petite vidéo de l'auteur :


Elena KLEIN , auteur sur My Major Company Books par MyMajorCompanyBooks

Un grand merci aux Agents Littéraires, à My Major Compagny Books et éditions XO pour cette marque de confiance.

2 commentaires:

Anne Sophie a dit…

je note pour l'été !

Emeralda a dit…

Une lecture parfaite en vacances !

Rendez-vous sur Hellocoton !